02/09/2020
Camion KP1 - interview "supply chain"

On parle de KP1 dans la presse ! Arnaud Dunis, Directeur Supply Chain, a été interviewé pour ENDERI, le portail des stratégies.

 

Le numéro un français du béton précontraint fabrique des produits sur mesure à assembler sur des chantiers où les aléas sont permanents. Un travail d’équilibriste rendu possible grâce à une supply chain très performante. Rencontre avec Arnaud Dunis, Directeur Supply Chain chez KP1.

Que représente la supply chain de spécifique pour une entreprise comme KP1 ?

L’objectif de la supply chain est de mettre en cohérence l’ensemble des process internes qui vont de l’achat de matériaux à la livraison du produit fini chez le client. La supply chain est le garant du bon enchaînement des tâches à effectuer afin de respecter le haut niveau d’engagement contracté avec nos clients. Il est impératif de livrer au jour et à l’heure convenus, dans le bon ordre, c’est ce que l’on appelle dans notre jargon « on time in full ».  Nous veillons à tenir informés au mieux nos clients des évolutions de la conception et de la livraison de leur commande. Le projet de digitalisation que nous menons permettra, à terme, de suivre au plus près les différentes étapes.
Chez KP1, nous avons des prévisions d’activité à moyen terme et c’est pourquoi la supply chain travaille quotidiennement avec les équipes marketing et commerciale à la bonne identification du niveau de marché et donc de notre niveau d’activité potentiel pour les prochains mois. Notre travail d’anticipation va au-delà d’une simple commande et du processus à mettre en œuvre pour la livrer, Ainsi, la supply chain a en charge de mettre en œuvre la bonne capacité de production au sein de nos usines.
 
En quoi est-elle aussi critique dans le secteur de la construction ?

 

Presque 60 % de l’activité de KP1 se concentre sur des produits spécifiques, c’est-à-dire des produits sur-mesure. Ils sont dessinés dans nos bureaux d’études, fabriquées, livrés et posés sur le chantier au bon moment. Par exemple, le client a posé les murs du rez-de-chaussée et a une fenêtre de tir de deux jours pour poser les prédalles que nous avons fabriquées. C’est un peu comme un grand puzzle dans lequel chaque pièce doit s’assembler dans un ordre précis. Nous n’avons pas le droit à l’erreur sous peine de mettre le chantier à l’arrêt. Nous livrons donc le jour J les éléments commandés malgré des calendriers souvent serrés, et les aléas quotidiens sur les chantiers. A noter qu’il est courant que nos clients nous informent de la pose des produits 24h à 72h à l’avance.
La force de notre supply chain est d’avoir un contact suffisamment proche et régulier avec le client pour être prêt au moment opportun. Nous venons imbriquer un processus industriel dans un avancement de chantier où les nombreux intervenants et aléas font peser une part d’incertitude que la supply chain parvient à lisser. Notre capacité d’adaptation est certainement ce qui fait le cœur de notre travail, notre savoir-faire.
Notre activité B2B nous met en relation avec des entreprises de gros œuvre qui attendent beaucoup de nous. L’enjeu de la supply chain est de faire du sur-mesure avec chaque produit véritablement unique avec un numéro unique et destiné à une place bien spécifique sur le chantier. Tous ces produits sont donc différents. Cela rend le process industriel particulièrement intéressant.
 
 
La crise de la Covid-19 a-t-elle entraîné des changements importants dans la manière de fonctionner chez KP1 ?

 

Cette crise nous a obligé à accélérer des processus que nous avions déjà entamés. Ainsi, nous avons dématérialisé un certain nombre de tâches. Jusqu’au début de l’année, les commandes passées par email ou fax étaient toutes imprimées. Le télétravail a changé cette manière de fonctionner et le traitement est aujourd’hui entièrement dématérialisé. Cela nous a permis de mieux structurer tout cet aspect et de pouvoir gérer les priorités de manière beaucoup plus fine. Aujourd’hui, nous avons une visibilité parfaite en temps réel de la totalité des commandes entrantes. La charge de travail du personnel assistant est aussi mieux appréhendée et nous veillons à laisser du temps libre afin de répondre au mieux aux sollicitations des clients.
Par ailleurs, la crise de la Covid-19 a été l’occasion de revoir le fonctionnement avec nos clients appelés à enlever de la marchandise sur nos sites. La situation sanitaire a complexifié l’accès à nos installations et nous avons mis en place un système de rendez-vous 48h à l’avance afin que l’on sache qui serait présent sur le site et comment gérer parfaitement ce flux de personnes. Leur temps de présence a été optimisé avec des rendez-vous planifiés et des commandes préparées, c’est pourquoi nous continuons avec ce modèle qui fonctionne bien. Les clients qui étaient parfois réticents dans un premier temps voient aussi que leur journée de travail devient plus fluide.
Lors du confinement, les chantiers où nous intervenons ont été arrêtés, mais la livraison de produits en béton sur catalogue n’a pas vraiment souffert avec une reprise rapide lorsque les conditions s’y prêtaient. Un maçon qui travaille seul ou en petite équipe pouvait travailler à condition qu’il puisse être livré en matériaux. Nous avons fait appel à nos stocks afin de prendre le temps nécessaire à un redémarrage de notre production en toute sécurité pour nos collaborateurs.

 

Usine Prémurs KP1 de Vernouillet

Usine Prémurs KP1 de Vernouillet - Vincent RAMET

 

Les nouvelles méthodes de travail mises en place vont-elles se pérenniser ? 

 

Les évolutions décrites plus haut vont être pérennisées en raison des bénéfices que nos clients et KP1 en retirent. En fait, la crise sanitaire a été un accélérateur et nous avons atteints nos objectifs de transformation des processus plus rapidement. De la photocopieuse délaissée à la prise de rendez-vous qui procède d’une meilleure gestion des équipes et du temps, nous bénéficions déjà des premières retombées positives. La crise sanitaire a, par ailleurs, montré que nos moyens de sécurisation de nos collaborateurs étaient à la hauteur de ce défi. Il reste à surmonter cette crise sans précédent, mais l’on constate un rebond notamment sur le marché des maisons individuelles. KP1 ressortira plus fort de cette crise, j’en suis certain.

 

Arnaud Dunis

Interview réalisé avec Arnaud DUNIS.